Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les enseignants du collège Dora-Maar (Saint-Denis/Saint-Ouen) inquiets sur les conditions d'ouverture à la prochaine rentrée

Le collège Dora-Maar est le nouvel établissement qui va ouvrir à Pleyel à la rentrée prochaine. Il va accueillir des élèves de Saint-Denis et de Saint-Ouen. J'y représente la ville de Saint-Denis au conseil d'administration (ainsi qu'à celui de la Plaine, Iqbal-Masih d'ailleurs, au sujet duquel je reviendrai bientôt sur ce blog).

On savait déjà que, faute d'anticipation du Conseil général du 93 et de son vice-président chargé des collèges, Mathieu Hanotin (pourtant élu au CG93 dans cette circonscription), de nombreux enfants de la Plaine vont devoir s'y rendre ; avec les difficultés que l'on sait vu les bouchons aux heures de pointes sur la rue du Landy, unique voie d'accès entre les deux quartier ! En mars dernier, de nombreux parents de la Plaine avaient manifesté pour demander un nouveau collège dans le quartier (voir ici : http://www.dailymotion.com/video/x1k7gds). (1)

Mais en plus, il semble que la rentrée scolaire s'annonce dans des conditions difficiles... En témoigne le courrier des enseignants du collège, que j'ai reçu aujourd'hui et reproduis ci-dessous dans son intégralité. La rencontre demandée par les enseignants avait lieu ce soir. Affaire à suivre, donc...

« Saint-Denis, le 27 juin

À l’attention de M. Brison, DASEN de l'Académie de Créteil
Sous couvert du chef d’établissement du collège Dora Maar (Saint-Denis/Saint-O
uen), M. Mamino.

Objet: Demande d’audience

Monsieur le Directeur académique,

Nous souhaiterions vous rencontrer afin de vous exposer nos inquiétudes quant aux conditions dans lesquelles va se faire l'ouverture du collège intercommunal Dora Maar.

En effet, nous avons pris connaissance il y a quelques jours des moyens humains et horaires accordés à l'établissement et nous ne pouvons qu'être surpris par leur faiblesse.

A titre d'exemple, la présence d'une seule CPE dans un établissement comptant 326 élèves paraît absolument insuffisant, de même que l'absence de principal-adjoint. Dans un collège à peine achevé dans lequel toute la vie scolaire et l'administration sont à construire, ce manque de personnels encadrants annonce une rentrée difficile.

De même, dans un établissement en devenir, la constitution d'une équipe enseignante forte et déterminée à rester dans ce collège suppose l'affectation de professeurs titulaires en poste fixe. Or, nous constatons que certaines chaires ne sont pas pourvues (en mathématiques par exemple) et que le nombre élevé de HSA (35) entraîne la fragilisation des postes (en mathématiques, toujours, ainsi qu'en SVT, Histoire-géographie, etc.).
De la même façon, la non-affectation à ce jour d'un(e) professeur(e) documentaliste annonce une « rentrée-morte » pour le CDI ac
tuellement vide.

Un autre point nous inquiète particulièrement : il s'agit de l'affectation d'un(e) professeur(e)-stagiaire en EPS. Étant donné que les deux autres enseignants de cette discipline sont des néo-titulaires nouvellement nommés dans l'académie, ils ne pourront pas faire fonction de tuteur. De plus, le manque flagrant d'installations sportives dans le nouvel établissement ne permettra pas à notre futur(e) collègue de faire une entrée sereine dans le métier.

Plus inquiétant encore, le non-classement du collège Dora Maar en Zone d’Éducation prioritaire, ni en zone APV. Les futurs élèves de 6e viennent d'écoles appartenant au réseau d'éducation prioritaire, ainsi que les collégiens de 5e et de 4e qui ont commencé leur scolarité en 6e et 5e dans les collèges Jean Jaurès (ZEP) et Iqbal Masih (ECLAIR). On prive donc ces élèves de conditions d'enseignement auxquelles ils sont habitués (24 maximum par classe) et de moyens horaires adaptés (renforcement disciplinaire, remédiation, suivi pédagogique...). En effet, les collégiens du futur établissement seront au moins 25 par classe (voire 27 avec l'inclusion des élèves ULIS), ce qui entraîne une réelle dégradation de leurs conditions d'étude.
Il faut aussi prendre en compte que ces élèves subissent un changement important dans leurs habitudes scolaires et quotidiennes (moyens de transport, fonctionnement différent du nouvel établissement, etc). Il est donc important de leur assurer une rentrée dans de bo
nnes conditions.

Nous sommes bien sûr conscients des aspects positifs de la construction du nouvel établissement : locaux neufs et adaptés, équipements de pointe (collège « tout numérique »), projet d'établissement axé sur la culture artistique et l'engagement citoyen, nombreux partenariats avec des structures culturelles locales..., mais ces avantages ne pourront pas être exploités si les conditions d'étude et d'encadrement pédagogiques sont ainsi restreintes.

Les parents d'élèves avec qui nous sommes en contact partagent nos inquiétudes et souhaitent également obtenir une réponse de votre part concernant la scolarité de leurs enfants, dans laquelle ils sont fortement impliqués.

Nous savons l'intérêt que vous portez à la réussite de tous nos élèves et nous espérons que vous pourrez nous recevoir sous peu, avant le 5 juillet, afin que nous puissions travailler ensemble pour assurer une rentrée sereine à nos élèves. »

---------------------

(1). A ce sujet, le maire et les élus de Saint-Denis travaillent à une proposition de terrain pour une localisation d'un nouveau collège au sud de la Plaine.

Tag(s) : #Saint-Denis, #Pleyel, #Collège, #éducation, #Hanotin, #Saint-Ouen, #CG93, #Plaine-Saint-Denis

Partager cet article

Repost 0