Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Ministère des bonnets d'ânes va devoir rester ouvert...
Le Ministère des bonnets d'ânes va devoir rester ouvert...

Combien manquera-t-il encore d'enseignants à la prochaine rentrée pour accueillir nos enfants ? Allons-nous revivre une nouvelle fois une rentrée inouïe à l'image de celle que cette année le gouvernement et l'Éducation nationale ont réservé à notre ville et à nos enfants ?

C'est absolument navrant, mais au train où vont les choses ont doit déjà se poser ces questions !

Demain, les enseignants seront en grève pour défendre l’égalité pour les élèves et les personnels de notre département. Et je soutiens sans réserve leur actions, même si, comme le dit la directions scolaire de l'école Aimé-Césaire, « cela va poser des difficultés à de nombreux parents mardi prochain concernant la garde de leur enfant mais il en va de l'avenir de l'école, de l'avenir des enfants ».

Je publie ici également ci dessous le communiqué de mes amis élus du Front de Gauche et candidats aux élections départementales, qui soutiennent ce mouvement et réclament un plan de développement pour l’éducation en Seine-Saint-Denis.

Nous savons que cela va poser des difficultés à de nombreux parents mardi prochain concernant la garde de leur enfant mais il en va de l'avenir de l'école, de l'avenir des enfants....il n'est plus possible de travailler et d'enseigner dans de telles conditions.

Direction scolaire de l'école Aimé-Césaire

COMMUNIQUÉ : NOUS VOULONS L'ÉGALITÉ POUR LES ÉLÈVES ET LES PERSONNELS DE NOTRE DÉPARTEMENT

Saint-Denis/Stains, le 30 janvier 2015

Soutiens à la grève de demain pour l'égalité l’égalité pour les élèves et les personnels de notre département

Le 3 février avec les enseignants nous réclamons un plan de développement pour l’éducation en Seine Saint Denis

La rentrée scolaire de septembre dernier fut la pire depuis longtemps à Saint-Denis : vingt classes sans enseignants, et le recours massifs à des personnels sans formation pour assurer la classe.

Après les attentats de ce début d’année tout le monde s’accorde à dire qu’il faut faire de la jeunesse une priorité absolue, qu’il faut investir massivement dans l’éducation, la culture pour que chaque jeune trouve sa place dans la société.

Mais il y a loin des déclarations aux actes. Le gouvernement socialiste fait d’un coté des annonces sur les estrades et de l’autre il continue sa politique de fragilisation de l’éducation nationale particulièrement en Seine-Saint-Denis.

Aujourd’hui les conditions ne sont pas réunis pour assurer au mois de septembre prochain une rentrée scolaire de qualité.

Alors que le ministère prévoit 240 postes supplémentaires dans le primaire pour le département, les syndicats estiment qu’ il en faudrait 100 de plus sans compter les besoins lié au renforcement de l’éducation supplémentaire.

Dans les collèges les dotations horaires sont insuffisantes. Notre département doit en finir avec les discriminations.

Ensemble exigeons l’égalité.

Nous exigeons avec les enseignants et les parents d’élève un plan de développement pour l’éducation en Seine Saint Denis.

Bally Bagayoko, Florence Haye, candidats cantons Saint-Denis 1

Silvia Capanema, Azzedine Taïbi, candidats canton Saint-Denis 2

Téléchargez le communiqué.

Tag(s) : #Saint-Denis, #Ecole, #éducation, #Enseigants, #Parents, #Egalité, #Austérité, #Luttes, #Front de gauche

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :