Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lundi matin à l'aube, j'irai m'opposer à une expulsion de leur logement d'une famille de la Plaine

Lundi matin à l’aube, je serai aux côtés de parents et d’enseignants pour empêcher une expulsion d’une famille à la Plaine, labellisée DALO. Et faire ainsi respecter l’arrêté anti-expulsion pris par le maire.

Voici les raisons de ma présence :

La fin du mois de mars marque chaque année la fin de la « trêve hivernale » des expulsions locatives et plonge à nouveau des milliers de familles dans l’angoisse de se retrouver à la rue sans qu’aucune solution de relogement de leur soit formulée.

Les Maires de Stains, Saint-Denis, Saint-Ouen, La Courneuve, Villetaneuse, Le-Blanc-Mesnil, Bobigny, Montreuil, Bagnolet, Bondy, Villepinte, Tremblay-en-France et Sevran, ont signé ces dernières années des arrêtés contre les expulsions locatives avec pour ambition commune de faire cesser ces pratiques.

Ces arrêtés pris par des Maires de plus en plus nombreux chaque année sont systématiquement déférés devant le tribunal administratif par le Préfet du département et annulés par la juridiction administrative qui ne reconnait pas la compétence du Maire pour prendre cette décision.

Cette mobilisation a été au cours des années 2000 de plus en plus nécessaire, le nombre des impayés de loyers ayant plus que doublé pendant la décennie et parallèlement, les expulsions locatives avec intervention des forces de l’ordre étant passées de 5500 en 2001 à 12 000 en 2011 à l’échelle de France.

La Seine-Saint-Denis est le département le plus touché, avec un cinquième des décisions, mais aussi de nombreuses communes populaires d’Ile-de-France qui s’étaient en 2013 jointes à la mobilisation en direction du ministère du logement : Villejuif, Bonneuil sur Marne, Champigny Sur marne, Ivry, Malakoff, Villeneuve Saint George, Gentilly.

Des propositions communes ont été inégalement intégrées dans les dispositions législatives et notamment la loi ALUR, dont la portée a depuis été affaiblie :

- la création d’une garantie universelle des loyers,

- l’augmentation des aides à la pierre

- le renforcement par décret de l’encadrement des loyers

- la mobilisation du contingent préfectoral et du parc privé pour le relogement des ménages reconnus prioritaires

- la pérennisation des places « hivernales » d’hébergement d’urgence

La première raison de ma présence lundi matin est donc de faire respecter l’arrêté du maire.

La seconde concerne la famille elle-même.

Il s’agit d’une famille de la Plaine composée des parents et de quatre enfants, labellisée au titre du Droit au logement opposable (DALO) pour laquelle l’Etat n’a à ce jour fait aucune proposition de relogement. Et pour laquelle, soit dit en passant, j’ai rappelé au Préfet il y a quelques temps qu’il avait une obligation vis-à-vis d’elle au titre du DALO..

Cette famille est actuellement occupante sans droit ni titre d’un logement. Et je tiens à ce qu’une chose soit claire : ma présence lundi matin n’est en aucun cas un soutien ni une légitimation à cette situation locative.

Par contre, par ma présence lundi matin aux côtés de la famille, des parents et des enseignants, je tiens à m’assurer que si expulsion il devait y avoir au final, les services de l’Etat accompagnent celle-ci (comme l’a encore demandé le Maire au Préfet vendredi) par une solution d’hébergement d’urgence à compter de la date d’expulsion, à proximité de l’école où sont scolarisés les enfants. Et aussi que dans un délai le plus proche possible, le Préfet respecte l’obligation que lui impose la labellisation de cette famille au titre du DALO.

Avec les parents et enseignants, je souhaite aussi qu’un rendez-vous rapide ait lieu avec la préfecture pour examiner le cas de cette famille.

Voilà pourquoi je serai présent lundi matin pour m’opposer à l’expulsion. Et voilà pourquoi j’invite celles et ceux qui le peuvent, les voisins, à s’y joindre.

L'arrêté du maire contre les expulsions locatives.L'arrêté du maire contre les expulsions locatives.L'arrêté du maire contre les expulsions locatives.

L'arrêté du maire contre les expulsions locatives.

Tag(s) : #Saint-Denis, #Plaine-Saint-Denis, #Logement, #Nuit solidaire pour le logement, #Loyers, #DALO

Partager cet article

Repost 1