Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'aide symbolique du gouvernement aux "maires bâtisseurs", symbole du mépris envers Saint-Denis

Une ville 7500 habitants peut-elle toucher presque la même aide qu'une ville de 110.000 habitants comme Saint-Denis, au titre des "villes bâtisseuses" ?

La réponse est oui ! C'est l'exploit réalisé par la ministre du logement du gouvernement Valls, Sylvia Pinel !

Il est rare qu'un document officiel montre aussi clairement la discrimination qui peut exister entre des territoires. Et l'aspect ubuesque de la technocratie gouvernementale.

C'est pourtant le cas de celui-ci, que je met à votre disposition dans cet article en téléchargement : il s'agit de l'arrêté signé le 9 novembre dernier par la ministre du logement, qui fixe « le montant de l'aide » 2015 aux « communes participant à l'effort se construction de logements ». Et publié au Journal Officiel le 13 novembre.

TÉLÉCHARGEZ LE DOCUMENT EN PDF.

Ce tableau que je vous engage à lire est un vrai festival !

Saint-Denis, 110.000 habitants, dont nous constatons toutes et tous visuellement les efforts pour construire des logements et les services et aménagements qui vont avec ne touchera que 375.480 €. Dans le même temps, une autre ville du même département, Romainville (25.500 habitants) va toucher 1.435.350 € !

Comme tout bon provincial d'origine je suis allé regarder dans le tableau du côté où j'ai grandi et que je connais bien, la Bretagne, en Ille-et-Vilaine. Et j'ai trouvé plus ubuesque encore : Thorigné-Fouillard percevra presque la même somme (325.080 €) que notre ville... alors qu'elle ne compte que 7500 habitants !

7500 : ce chiffre du nombre d'habitants de Thorigné-Fouillard, jolie commune de ma région natale, correspond très exactement à celui des familles demandeuses de logement à Saint-Denis !

Où est la logique ?

Cette aide, il y a longtemps que Saint-Denis la réclame. Elle en est même sans doute l'inspiratrice, sous l'appellation "d'aide aux maires bâtisseurs" : la reconnaissance que nous demandions pour les villes comme la nôtre qui font l'effort de favoriser la construction de logements, dont du logement HLM, pour résoudre la grave crise du logement en Ile-de-France.

Il va certainement se trouver des technocrates frais émoulus de l'ENA pour expliquer que le mode de calcul fait que, vous ne comprenez pas, il y a des variables, ceci cela... Bref : c'est comme ça et puis c'est tout !

Il y a tout de même deux problèmes qui résistent aux technocrates qui nous dirigent :

1) Si un mode de calcul technocratique conduit à apporter une même aide à une ville de 7500 habitants qu'une ville de 110.000, alors il faut d'urgence revoir ce mode de calcul !

2) 375.480 € "accordés" à Saint-Denis, ce n'est pas une aide (à titre d'exemple, la rénovation du groupe scolaire Lendit-Robespierre, que nous venons de décider, ça représente plus de 6 millions d'euros !) : Tout au plus un symbole, histoire pour le gouvernement de pouvoir dire (à pas cher) qu'il aide les villes à construire... Alors que dans le même temps il réduit ses dotations courantes aux villes, par millions d'euros pour une ville comme la nôtre !

Mais en fait de symbole, j'y vois surtout celui du mépris à l'endroit de notre ville.

Nous ne demandons pas l'aumône. Mais la justice, l'égalité, et la reconnaissance des efforts que nous faisons pour apporter notre contribution (infiniment plus importante que la majeure partie des villes d'Ile-de-France) pour permettre le logement de toutes et tous, et des milieux populaires en particulier.

Assez de mépris, assez de symboles : des actes !

LE TABLEAU PARU AU JOURNAL OFFICIEL EN TÉLÉCHARGEMENT ICI :

Tag(s) : #Saint-Denis, #Logement, #Débats, #Elus, #Budget, #Bretagne, #Valls

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :