Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ensemble ? C'est sûr ?...
Ensemble ? C'est sûr ?...

Le 16 juin dernier, cinq élus (1) du groupe Front de Gauche de la majorité municipale (dont deux maires-adjoints) ont annoncé dans un courrier leur « décision de ne plus siéger au sein du groupe Front de Gauche et partenaires ».

Par ailleurs, il y a quelques semaines, deux élues (2) du groupe Europe Écologie les Verts (EELV) ont de leur côté décidé de quitter leur groupe. De fait, ce dernier est passé en deçà du seuil d’élus nécessaires pour constituer un groupe municipal. Et il n’y a donc plus de groupe EELV au conseil municipal de Saint-Denis.

Sans rentrer dans des débats internes aux élus EELV, je souhaite tout d’abord dire ici qu’il me paraît légitime qu’une composante importante de notre majorité puisse se constituer en groupe si elle le désire. Et par voie de conséquence, que je suis favorable à l’abaissement dans notre règlement intérieur du seuil du nombre d’élus nécessaires pour constituer un groupe.

Sans entrer non plus dans les détails des motifs qui président aux décisions des élus de mon groupe qui décident aujourd'hui de quitter le groupe Front de Gauche, on me permettra de faire remarquer que la décision de constituer un seul et même groupe pour toutes nos composantes était le fruit d'un débat public et collectif des militants engagés dans la campagne électorale. Débat dont s'exemptent donc aujourd'hui une partie de ces élus. Je trouve cela regrettable.

Plus généralement et toujours sans discuter du bienfondé des arguments qui conduisent des élus, Verts ou Front de Gauche, à décider de quitter leurs groupes respectifs, il me semble qu’on peut s’accorder à admettre que leurs décisions sèment une confusion au sein de notre majorité municipale.

Nous avons pourtant une séance du conseil municipal jeudi prochain. Et il me semble difficile dans Ce cas précis qui se présente, dans ces conditions, de statuer sereinement sur des décisions qui appellent à réfléchir sur l’organisation de notre travail d’élus. C’est le cas de la délibération n°24, sur laquelle il nous sera demandé de nous prononcer à lors de la séance du conseil de jeudi soir, 23 juin. Il s’agit de la délibération portant sur les indemnités des élus municipaux.

Celle-ci appelle pour le moins des remises en cause importantes des pratiques jusqu’ici en vigueur ; en particulier pour une vraie transparence des règles qui président à l’attribution de ces indemnités et aux plafonnements légitimes au regard des revenus médians de nos concitoyen-ne-s. J’ai fait début juin plusieurs propositions sur le sujet à ce jour sans réponse.

Force est de constater que la confusion actuelle au sein des groupes ne permettra pas que la majorité ait le travail collectif et serein, indispensable pour ne pas renouveler les votes affligeants sur le même sujet, de juin et décembre 2015. Traiter de cette question dans ces conditions, une fois de plus en toute fin du tout dernier conseil municipal de l’année scolaire serait irresponsable.

En conséquence, hier j'ai appelé le maire à faire montre de responsabilité et à retirer cette question n°24 de l’ordre du jour du conseil municipal du 23 juin, ainsi qu’incidemment la question n°23 (3) ; pour les représenter à une séance ultérieure.

-----------------

(1). Bally Bagayoko, Conception Diez-Soto, Vincent Huet, Martine Rogeret, Patrick Vassallo

(2). Béatrice Geyres, Sonia Pignot.

(3). « Évolution des désignations des conseillers municipaux au sein de divers organismes et des commissions municipales. »

Tag(s) : #Saint-Denis, #Elus, #Front de gauche, #EELV, #Débats, #Didier Paillard, #PCF-FDG
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :