Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réunion info-débat sur le logement à Franc Moisin, 16 avril 2015.
Réunion info-débat sur le logement à Franc Moisin, 16 avril 2015.
Au conseil municipal d'hier soir, je suis intervenu les projets urbains. Plus précisément sur les modalités d'association des habitants, de Franc-Moisin en particulier. Ceci d'abord parce que ces projets sont avant tout humains avant d'être urbains. Et que la condition de leur réussite est la participation active des habitant-e-s pour les co-élaborer.
Ensuite parce que sur ce quartier, depuis deux ans, je ne trouve pas que nous ayons été tout à fait à la hauteur des attentes.
Enfin parce que je suis tombé par hasard sur une thèse de doctorat d'Histoire sur le sujet. Et dont la lecture me laisse à penser que si la municipalité de l'époque avait été un peu plus attentives aux arguments des contradicteurs, nous ne serions peut être pas, 15 ou 20 ans plus tard, en situation de devoir remettre l'ouvrage sur le métier.
La thèse à laquelle je fais référence est téléchargeable ICI.
Sur ce sujet comme sur les autres, le conseil municipal peut être visionné en intégralité sur le site Internet de la ville.

Vous trouverez donc ci-dessous l'intégralité de mon intervention :

Réunion info-débat sur le logement à Bel AIr, 20 mai 2015.
Réunion info-débat sur le logement à Bel AIr, 20 mai 2015.

« Je souhaiterai intervenir sur le point 3.2 de ce rapport, relatif aux « modalités de gouvernance et d’association des habitants ». Et en particulier sur la question de l’association des habitants du Franc-Moisin, qui me paraît avoir été très insuffisante ces deux dernières années ; et trop peu développée dans le rapport que nous avons à voter ce soir, alors que je pense que c’est précisément une des conditions essentielles de la réussite des projets.

Pourquoi je dis ça ? Eh bien parce que le hasard a fait que je suis tombé il y a quelques jours sur un document édifiant disponible sur Internet. Il s’agit d’une thèse de doctorat d’Histoire présentée en 2011 par Benoit Breville. Présentée conjointement à l’université du Québec et à Paris I Panthéon-Sorbonne. Qui porte notamment sur la politique de la ville, de notre ville, des années 1960 au début des années 2000.

Je mettrai sur mon blog à la première heure demain matin le lien vers ce document que j’ai téléchargé. Qui est téléchargeable et que j’ai et lu (en tous cas pour le tome 2).

Pourquoi c’est édifiant ? Eh bien parce qu’il est beaucoup question du Franc-Moisin et de la rénovation urbaine qui a été menée dans la seconde moitié des années 80 et au début des années 90.

Et que plus on lit, plus on se dit que si on avait à cette époque peut être un peu plus écouté nos concitoyens et leurs associations qui portaient des contradictions et des avis différents et argumentés, nous ne serions peut être pas aujourd’hui conduits à remettre l’ouvrage sur le métier.

Je pense que nous devons dépasser le concept de concertation, qui induit les « sachants » et les autres. Les « sachants » ayant de toute façon le premier et le dernier mot. Ceci pour aller vers de vraies co-constructions, en assumant que le point d’arrivée ne sera pas forcément exactement celui qu’à quelques-uns nous auront décidé au départ.

Je trouve que de ce point de vue le rapport est insuffisant et révélateur : si nous sommes capables de donner tout un tas de précisions techniques et technocratiques, sur des projets qui avancent, concernant les « modalités d’association des habitants » on renvoie aux « démarches engagées dans le cadre des instances de démocratie locale » qui, nous dit-on, seront poursuivies.

Alors que nous savons tous que dans les deux dernières années sur ce point dans le quartier du Franc-Moisin nous avons failli. Le maire en a d’ailleurs tiré les conclusions début juin en modifiant des délégations.

Quant aux Conseils citoyens, ce rapport se contente renvoyer aux calendes grecques les « modalités » de leur association à la gouvernance.

Ce n’est pas à la hauteur des enjeux.

Et je ne suis pas totalement confiant dans la capacité actuelle de notre équipe à donner toute leur place à nos concitoyens, en particulier celles et ceux qui risqueraient de bousculer nos projets.

D’une part parce que l’idée qu’une petite élite éclairée, bien intentionnée comme nous le sommes tous ici, fera le bonheur du peuple à la place du peuple est une idée assez largement répandue dans notre démocratie représentative. Un peu partout et sans doute un peu aussi dans notre assemblée.

D’autre part parce que le document que j’ai trouvé sur Internet et déjà cité, nourri mes inquiétudes.

En effet, en 1989 de nombreux citoyens du Franc-Moisin (je précise quand même que je n’étais pas là en 1989, à cette époque là) aspiraient à autre chose que les projets qu’on leur présentait. Il est ainsi fait état d’une pétition de 700 signatures concernant le projet de circulation interne du quartier du Franc-Moisin ; et d’un sondage réalisé par l’amicale des locataires auprès de 1109 personnes au sujet du positionnement du centre commercial.

À ce moment là, la municipalité de l’époque ne trouve rien de mieux à faire que de commanditer en mars 1989 un « Rapport sur l'attitude » d’un conseiller municipal de la majorité municipale qui est jugé tenir un « rôle central » dans cette opposition !

Ce rapport surréaliste et « complotiste », je vous en épargne ici l’affligeante lecture : vous irez voir vous-mêmes si vous le souhaitez du côté des pages 761/762. Cet élu qui en est la cible, je le précise au passage même si ce n’est pas l’essentiel, c’est Gérard Réquigny. Qui est encore aujourd’hui un habitant de ce quartier. Et que beaucoup connaissent comme un militant associatif reconnu et engagé de notre ville et pour notre ville.

L’auteur de la thèse, Benoit Breville, précise au sujet de ce « Rapport sur l’attitude de Gérard Réquigny », dont il donne de larges extraits : « Ces quelques lignes ne sont pas signés, mais tout laisse à penser (les anecdotes évoquées, l'énonciation ... ) qu'elles furent écrites par Françoise Mesliand-Paillard, chef de projet de la, MOUS et épouse de Didier Paillard, rangé dans le camp de Marcelin Berthelot. Conflits politiques et revendications urbaines s'entremêlent sur fond de rapports conjugaux. »

Et c’est là que j’ai un nouveau petit problème de confiance dans la capacité de notre équipe à donner toute leur place à nos concitoyens, en particulier les plus contradicteurs.

Car j’observe que les principaux moteurs du projet d’aujourd’hui sont :

  • Plaine Commune, dont le Président était alors maire-adjoint et allait devenir deux ans après ce « rapport complotiste », le maire de notre ville.
  • Notre ville, dont le maire actuel et déjà maire-adjoint à l’époque, pouvait difficilement ne pas être au courant.
  • Et le maire-adjoint qui nous présente aujourd’hui la délibération sur laquelle nous sommes appelés à voter, et à qui au tout début des années 90, selon ses propre termes sur son blog, « Marcelin Berthelot, alors Maire de Saint-Denis, (…) demande de travailler à ses côtés. »

Je souhaite donc en conséquence faire 4 propositions :

  1. Qu’un rapport détaillé soit rapidement présenté au conseil pour préciser les modalités d’association des habitants. Et que celui-ci aille bien au delà de ce qui est évoqué ici.
  2. Que nous décidions sans attendre que le comité de pilotage associe explicitement les habitants du conseil des citoyens (ce qui n’est pas explicitement dit dans le rapport). Ce qui rejoint d’ailleurs la discussion qu’on avait tout à l’heure…
  3. Que pour bien affirmer que ce qui doit primer dans nos choix sur les projets, s’il n’y avait pas consensus, ce sont les habitants et pas les « sachants », les projets soient pilotés par les maires adjoints en charge des quartiers. Et pas par les urbanistes : nous portons l’ambition d’un projet humain, bien plus qu’urbain !
  4. Que le conseil municipal soit régulièrement informé des débats relatifs aux projets qui sont soulevés par les habitants dans les instances de concertations formelles ou informelles. Et des critiques qui pourraient poindre. Même celles qui pourraient nous déranger.

Pour le reste, je vais néanmoins voter ce rapport. »

Tag(s) : #Saint-Denis, #Franc Moisin, #Concertation, #Débats, #Didier Paillard, #Elus, #Logement

Partager cet article

Repost 0