Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Défendre la "tradition républicaine des préaux" pour ne pas soumettre le débat politique à l'argent

Le conseil municipal de jeudi dernier a adopté à la majorité une délibération qui fait payer aux Partis politiques l'utilisation de locaux communaux. En l'occurrence, l'utilisation de locaux scolaires pour les Partis qui font des primaires.

Je ne partage pas l'idée que les primaires soient vraiment utiles au débat politique et démocratique, au contraire. Pour autant, je regrette cette décision en rupture avec une vieille et républicaine « tradition des préaux » (d'écoles). À laquelle je suis attaché, car elle contribue à permettre que le débat démocratique républicain de se déroule partout, sans être conditionné par l'argent. Utile de s'en souvenir, alors que le gouvernement vient de décider de déséquilibrer radicalement les temps de paroles entre les différentes formations politiques dans les médias pour les élections à venir...

Je rejette les primaires pour ma formation politique, mais d'autres en font. Ça les regarde, c'est leur organisation politique, pas la mienne. J'entends bien les critiquer pour ce qu'ils font. Mais pas les empêcher par des moyens administratifs.

Oui, l'utilisation de locaux municipaux pour les primaires de Partis a un coût.

Mais si nous commençons à tarifer ainsi le débat politique, où nous arrêterons-nous ? Et qui décidera de ce qui est bien ou pas, pour des Partis politiques dont le principe est né des idéaux des Révolutionnaires de 1789 et sont reconnus aujourd'hui dans notre Constitution ?

Cette tarification emprunte de populisme nous fait glisser vers une pente fatale, alors que la défiance des citoyens s'accroît vis-à-vis des Partis politiques en général. Que je ne descendrai pas.

Je comprends l’utilité qu’il peut y avoir à définir des limites pratiques. Mais elles doivent être consensuelles et partagées. Et je ne suis pas d’accord pour tarifer le débat politique, même quand il ne me convient pas. Et je n'ai pas votée cette décision.

Vous pouvez lire ci-dessous mon intervention complète au Conseil municipal.

Intervention au conseil municipal du 29/09/2016 :

« Je serai clair et direct : je pense que les primaires organisées pour les Présidentielles sont de la foutaise. Rien de plus qu'une façon administrative de ne pas régler un problème politique. Une manière de faire genre, « ouvert et démocratique » ; de faire semblant de demander un avis aux gens alors qu’on les prive en fait de l’élaboration des politiques publiques. Lesquelles restent verrouillées autour des mêmes options, des mêmes orientations.

Par les primaires ces Partis arbitrent leurs élégances, jamais le fond des choses. C’est la solution qu’ils ont trouvé pour que tous les 5 ans, ils puissent faire leurs les paroles de Tancredi dans le livre « Le Guépard » : « Si nous voulons que tout reste tel que c'est, il faut que tout change ».

Je fais le constat que plusieurs Parti sont dans cette logique : Les Républicains, le PS, Europe Écologie Les Verts. Même une partie de ma famille politique semble tentée.

Je récuse les primaires. Je n'y participerai pas, même si dans ma famille politique celles et ceux qui les prônent l'emportaient.

Mais que je le veuille ou non, c'est aujourd'hui l'expression de plusieurs Partis politiques républicains.

Je ne partage pas les options de LR. Pas plus que celles du PS. Ni celles des Verts. Mais je pense que c’est la force de notre pays d'avoir reconnu en 1789 la possibilité de s’organiser en formations politiques. Et de protéger ce droit dans l’article 4 de notre constitution. Qui dit notamment que « Les partis et groupements politiques concourent à l'expression du suffrage. Ils se forment et exercent leur activité librement. »

Je comprends l’utilité qu’il peut y avoir à définir avec tous des limites pratiques, consensuelles et partagées.

Mais je crains que traîne en arrière-plan de cette délibération, l’idée que ces Partis qui font des primaires (Les Républicains et le Parti Socialiste, voire même Europe Écologie Les Verts), sont responsables au fil des ans des coupes sombres dans nos budgets communaux. Et qu’en conséquence, c’est « bien fait pour eux » qu’on les fasse payer l’utilisation des salles communales pour leurs primaires. Qu’on les « mette à l’amende », en somme…

Il y a là, mes cher-e-s collègues, un effluve de populisme auquel je n'apporterai pas ma voix.

Par ailleurs, dans la plupart des villes de France et singulièrement dans la notre il y a ce que j’appellerai une « tradition des préaux ». À laquelle je suis attaché. Car même avec ses limites, elle permet au débat politique républicain de se dérouler partout, sans être conditionné par l'argent.

Je ne suis pas d’accord pour tarifer le débat politique.

Car comment va-t-on décider de ce qui est bien pour les Partis qui sera gratuit. Et de ce qui n’est pas être bien et sera donc tarifé ? Et qui va décider ?

Bien et gratuit, seraient la Fête de la Citoyenne, la Fête de la Rose, des ateliers d'un candidat à la salle de la Légion d'Honneur, des réunions publique, etc.

Pas bien et payant, seraient les Primaires ?

Et puis quoi d’autre ensuite ?

Je rejette les primaires, je viens de l'expliquer. Mais d'autres dans cette assemblée en font. Ça les regarde, c'est leur organisation politique, pas la mienne. J'entends bien les critiquer pour ce qu'ils font. Mais pas les empêcher par des moyens administratifs.

Évidemment, l'utilisation de locaux municipaux pour les primaires de Partis a un coût. Mais si nous commençons à tarifer ainsi le débat politique, où nous arrêterons-nous ?

Cette tarification nous fait glisser vers une pente fatale. Que je ne descendrai jamais. Je ne voterai pas cette délibération et j’espère que vous aurez la sagesse d’en faire de même.

Tag(s) : #Saint-Denis, #Débats, #Droits, #PCF-FDG, #EELV, #PS, #Droite, #Egalité
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :