Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous allez peut-être devoir bientôt mettre votre véhicule à la poubelle
Vous allez peut-être devoir bientôt mettre votre véhicule à la poubelle

Depuis le 1er juillet les automobiles d'avant 1997 et les deux-roues motorisés d'avant 1999 ne peuvent plus accéder à Paris en semaine. Car la mairie de Paris a mis en place une Zone de Circulation Restreinte (ZCR). Unilatéralement.

En 2020, dans 4 ans, le Grand Paris prévoit d'étendre le périmètre à l'A86. Et cela concernera alors les automobiles achetées avant 2010 et les deux-roues motorisés avant 2015... Qui ne pourront plus rouler non plus dans Saint-Denis !

Une mesure qui aggrave la ségrégation sociale, sans apporter de solution aux problèmes (réels !) environnementaux. D'autant qu'elle n'est pas accompagnée par une amélioration des transports en commun.

Un débat s'impose. Je suis intervenu en ce sens au conseil municipal de jeudi dernier (dans le cadre du débat sur le "Plan Climat Énergie" de notre ville). Retrouvez l'intégralité de cette intervention ci-dessous.

Vous allez peut-être devoir bientôt mettre votre véhicule à la poubelle

Mon intervention sur le ZCR au conseil municipal dans le cadre du débat sur le Plan Climat Énergie de la ville :

(Suite de la première partie publiée hier, relative aux compteurs Linky) :

« Le second sujet sur lequel je souhaite intervenir à l’occasion de ce point sur le Plan Climat Énergie adopté l’an dernier, c’est la mesure unilatérale de la ville de Paris qui vient impacter notre territoire et ses habitants, et bousculer nos efforts en matière de climat dont témoigne le rapport que nous a présenté Michel.

Je veux parler de la mise en place depuis le 1er juillet d’une Zone de Circulation Restreinte aussi appelée ZCR.

Cette ZCR concerne pour le moment les automobiles d’avant 1997 et les deux-roues motorisés d’avant 1999. Elle a vocation à s’étendre, dans le cadre du Grand Paris, à un périmètre qui va jusqu’à l’A86. Qui passe, comme chacun le sais, à la Plaine et à Pleyel.

Elle a aussi vocation à l’échéance 2020, à concerner les automobiles de moins de 10 ans ; ainsi que les deux-roues de moins de 5 ans. En clair : si vous avez une voiture achetée avant 2010 ou un deux-roues acheté avant 2015, en 2020 vous devrez vous en séparer !

J’attire l’attention du conseil municipal sur le fait que ce que je viens de dire vaut pour le parc de véhicules municipaux, qui est évoqué dans ce rapport : en 2020 —c’est à dire dans 4 ans—, alors que la ZCR sera étendue par le Grand Paris jusqu’à notre territoire, nous devrons mettre à la poubelle tout notre parc automobile d’avant 2010 (et deux-roues motorisés d’avant 2015, mais je ne suis pas sûr qu’on en ai beaucoup).

Un immense gâchis en perspective !

Je trouve qu’il y a une contradiction chez ceux qui mettent en place cette mesure : ils invitent à jeter des véhicules en bon état pour en construire des millions d’autres ; alors que dans le même temps ils votent des lois contre l’obsolescence programmée et prétendent promouvoir le développement durable.

Cette décision de la ville de Paris s’inscrit dans une volonté affichée de réduire la pollution ; pour préserver la santé des Parisiens en diminuant leur exposition aux micro-particules. Or, du seul point de vue de la préservation de la santé, elle pose des questions qui nous concernent directement.

Car la décision unilatérale de Paris va apporter sur notre territoire un report de la circulation qui ne pourra plus entrer à Paris et transitera chez nous pour contourner Paris. Elle va aussi accroître la circulation de personnes en provenance des petite et grande couronnes de Paris, de salariés qui ne pourront plus entrer dans Paris et viendront accéder aux transports en commun. Enfin, elle va aggraver les problèmes de stationnement dans notre ville et singulièrement à la Plaine.

Sur ces points, absolument aucune étude, absolument aucune évaluation n’ont été faites, par personne !

Par ailleurs, la ZCR parisienne implique de la part des usagers (notamment de notre ville) un report sur les transports sous-terrain (métro et RER). Or le taux d’exposition aux micros-particules y est 5 à 7 fois plus élevé qu’à l’air libre !

Aucune évaluation, je le disais, n’a été faite. Nous avons néanmoins une indication sur ce qui nous attend : un document disponible sur Air Parif révèle que la « journée sans voiture » à Paris dimanche dernier a généré « du fait de reports et de contournements », je cite : « une augmentation des niveaux de dioxyde d’azote de l’ordre de 35 % » sur « des grands axes comme le périphérique et le boulevard de Soult ».

En somme : alors que nous avons "piétonnisé" le centre ville il y a 10 ans ou plus, pour réduire la place de la voiture ; que nous développons l’usage du vélo par la création de pistes cyclables ; que nous avons un plan de déplacement urbain qui donne sa place aux piétons et à l’inter-modalité des transports ; notre perspective est de voir l’air que nous respirons se dégrader !

Au delà du surcroit de pollution qu’apportera cette ZCR aux dionysiens et dionysiennes, il y aura des conséquences sociales lourdes les habitants d’une ville populaire comme la nôtre.

  • La première est que nombre d’entre eux devront se séparer de leur véhicule, qui sera fortement déprécié. Beaucoup n’auront pas les moyens d’en racheter un autre.
  • La seconde est que le report de la mobilité thermique individuelle se fera pour partie sur les transports sous-terrains, dont j’ai rappelé qu’ils étaient plus nocifs pour nos bronches que l’air de Paris. Mais pour partie aussi sur les transports de surface (Tram et bus) qui sont déjà saturés. Ceci sans qu’aucune disposition pour les renforcer soit prise.

Par ailleurs, je relève que les interdictions de circulation de la ville de Paris vont du lundi au vendredi. Et qu’elles ne portent pas sur le week-end. En clair, l’interdiction de Paris ne porte pas sur l’usage de loisirs des véhicules, mais sur les usages de travail !

Or dans notre ville, la majeure partie des usagers qui ont un véhicule thermique n’ont pas le choix : c‘est par obligation. Parce que leurs horaires sont flexibles, parce que leur lieu travail est éloigné, parce que les réseaux de transports en commun sont insuffisants… Bref : parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement.

Dans notre ville et dans ce conseil, nous nous sommes mobilisés nombreux contre la Loi Macron aussi bien que contre la loi El Khomri. Car toutes deux vont développer les précarités et aggraver la flexibilité des salariés, notamment par la dérégulation des horaires. Dans ce contexte, la ZCR de Paris est une mesure qui accentue la ségrégation urbaine et sociale dont notre ville et ses habitants sont victimes.

Je sais que nous ne serons pas tous d’accord ce soir sur la question. Mais quelle que soit notre opinion sur la question, nous n’aurons pas le choix : cette ZCR et son extension à venir vont frapper de plein fouet les habitants de notre ville.

En conclusion je pense donc :

  • Qu’il faut rapidement procéder à des études d’impact sur les reports dans notre ville du transit et du stationnement des utilisateurs de véhicules thermiques.
  • Que pareillement il y ait, en lien avec le STIF, une étude d’impact des reports sur les transports en commun.
  • Et qu’il y ait un vrai débat public sur la question avec nos concitoyens. À partir duquel un positionnement officiel de notre ville pourra être dégagé. »
Tag(s) : #Saint-Denis, #Plaine-Saint-Denis, #Pleyel, #Transports, #Débats, #Droits, #Concertation, #Egalité, #Moto, #Energie

Partager cet article

Repost 0