Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 2 février en séance du conseil municipal, j'ai demandé la création d'une « commission d'information et d'évaluation » sur le Centre technique municipal (CTM) de notre ville. Après ma relance jeudi dernier par courriel de chaque membre du conseil, le groupe REVE (majorité) s'est joint à cette demande, vendredi. Ce week-end deux élues —une PSG (majorité) et une PS (opposition)— ont manifesté leur volonté de créer cette commission.

Lundi soir, le groupe PS (opposition) a lui aussi demandé sa création. Ce qui porte maintenant à 22 le nombre d'élus municipaux qui veulent une « commission d'information et d'évaluation » (9 étant suffisants).

Tout comme le groupe REVE de la majorité, le groupe PS a sa propre expression et ses propres arguments pour demander cette création. Que prévoit l’article 6-5 de notre règlement intérieur. Qui dispose que « Lorsqu’un sixième des conseillers en fait la demande, il peut être constitué une commission d’information et d’évaluation chargée de recueillir des éléments d’information sur une question d’intérêt communal, ou de procéder à l’évaluation d’un service communal. »

Je laisse le soin à ce groupe d'opposition de faire connaître et de développer en détails ses arguments et motivations. En tout état de cause, je retiens de sa prise de position qu'elle va dans le sens du travail de vérité que je souhaite.

Évidemment, j'aurais aimé que tout cela aille plus vite. Car ma proposition de commission date déjà de plusieurs semaines. Et a mis du temps à obtenir des réactions de mes collègues. Peut-être ainsi aurions-nous évité un conflit social au CTM qui dure maintenant depuis près de deux semaines ?

Mais je veux surtout retenir aujourd'hui l'essentiel : lentement mais sûrement s'impose la nécessité du travail pluraliste, lucide et transparent que j'appelle de mes vœux depuis que nous avons eu connaissance des faits l'an dernier. Pour prendre toute la mesure des faits graves survenus au CTM de notre ville et de toutes les conséquences à en tirer.

Alors je dis ici l'espoir qui est le mien que d'autres élu-e-s rejoignent encore cette démarche. Et surtout celui —plus fou encore !— que nous parvenions finalement au bout du compte à ce que la création de cette « commission d'information et d'évaluation » soit une décision consensuelle et unanime de tout le conseil municipal.

Saint-Denis, nos concitoyen-e-s et notre service public communal en ont un besoin vital.

 

VOIR AUSSI :

Tag(s) : #Saint-Denis, #CTM, #Personnel communal, #Service public, #Débats, #Elus, #Laurent Russier, #Grève

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :