Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeudi dernier, j’ai écrit à chaque membre du conseil municipal de Saint-Denis pour leur proposer de s’associer à la proposition que j’avais faite publiquement lors du conseil municipal du 2 février : la création sur la base de l’article 6-5 du règlement intérieur de notre conseil municipal, d’ « une commission d’information et d’évaluation » chargée de recueillir « des éléments d’information » sur ce qui s’est passé dans notre CTM et les conséquences à en tirer concernant le « service communal ».

Une commission pluraliste représentative de la diversité de toutes les composantes du conseil, qui pourra mener une enquête lucide, transparente et indépendante, sans s’interdire aucune question. Et qui rendra des comptes publiquement et devant le conseil municipal.

Ce vendredi 17 février après-midi, par la voie d’un communiqué (que je vous propose en PDF téléchargeable en fin de cet article) le groupe « REVE » (Rouge et Vert Ensemble) de la majorité municipale m’a fait savoir sa position. Il indique notamment que « vu l’ampleur du problème, il est temps de se poser la question de la constitution d’une commission d’information et d’évaluation telle que prévue au termes de l’article 6-5 du règlement intérieur de notre Conseil municipal. »

C’est un pas important vers plus de transparence.

L’article 6-5 de notre règlement intérieur dispose que : « Lorsqu’un sixième des conseillers en fait la demande, il peut être constitué une commission d’information et d’évaluation chargée de recueillir des éléments d’information sur une question d’intérêt communal, ou de procéder à l’évaluation d’un service communal. »

Il faut donc en tout 9 élu-e-s municipaux pour imposer la constitution de cette commission. Nous en sommes ce soir à 8. Compte-tenu des contacts que j’ai avec d’autres élu-e-s, qui m’ont dit prendre le temps de la réflexion, je suis optimiste ce soir sur le fait que nous atteindrons le nombre de 9 élu-e-s nécessaires à la création de cette « une commission d’information et d’évaluation ».

Je souhaite qu’au final, nous dépassions largement ce chiffre de 9. Et même que la constitution de cette commission devienne une volonté unanime du conseil municipal. Les faits graves survenus au CTM de Saint-Denis l’imposent. La nécessité de comprendre et agir pour restaurer l’image de notre ville et de son service public communal l’exige.

En téléchargement : le communiqué du groupe "REVE", majorité municipale.

Tag(s) : #Saint-Denis, #CTM, #Service public, #Personnel communal, #Elus, #Débats

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :