Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Communication de l'enquête administrative commandée par le maire

Ce soir en mairie a lieu la présentation aux élu-e-s du conseil municipal du rapport de l'enquête administrative sur le CTM (Centre technique municipal) de notre ville, commandée par le maire. Et jusqu'ici tenue obstinément secrète. Alors que l'exécutif municipal y fait explicitement référence pour prendre des décisions concernant la vie professionnelle et familiale de salariés, et privatiser des pans entiers du service public communal.

Ce rapport n'est pas l'original produit, puisque dans le JSD l'élue en charge du CTM explique qu'il s'agit d'une version « anonymisée ». On se demande pourquoi : tous les agents qui ont été reçus par l'enquêteur disent que ce dernier leur a garanti l'anonymat ?

En fin de semaine dernière, j'ai demandé à avoir communication de l'enquête avant cette réunion de ce soir. Pour que je puisse avoir le temps de la lire. Et de préparer les questions que je pourrais avoir à poser à l'enquêteur. À cette demande, il m'a été opposé un refus poli. Si ce rapport soulève des questions, je ne pourrais donc que les poser après lecture... Dommage.

Par ailleurs, puisque l'enquête a été « anonymisée », cela signifie de fait elle a été modifiée. À quel point ? Dans quelles proportions ce rapport d'enquête qui va nous être présenté ce soir est-il conforme à l'original ? Jusqu'à quel point a-t-il été réécrit ? Il n'existe qu'une façon de le savoir : la communication du rapport d'enquête original, avant modifications. Ce que je demande donc encore une fois explicitement.

Création d'une commission d'information et d'évaluation pluraliste au sein du conseil municipal, sur le CTM

Côté demande de création d'une commission d'information et d'évaluation pluraliste au sein du conseil municipal, que j'ai demandée en conseil municipal le 2 février dernier, sur la base de l'article 6-5 de notre règlement intérieur, ça avance lentement.

  • Certains ont le pied sur le frein : En prenant connaissance ce week-end de l'ordre du jour du prochain conseil municipal (le 2 mars prochain), je constate que la création de la commission d'information et d'évaluation du conseil municipal (demandée par 22 élus) n'est pas à l'ordre du jour du prochain conseil municipal (2 mars). Je trouve ce choix de "jouer la montre" très regrettable...
  • Par ailleurs, nous sommes 21 à la demander. Et pas 22. Dans mon point du 21/02 j'avais compté par erreur deux fois une élue : celle du groupe PS qui avait donné son accord personnel dès le vendredi 17/02 ; et que j'ai aussi additionné lorsque le 21/02 son groupe a lui aussi demandé cette commission.
  • Samedi 24/02, ma collègue de la majorité Kola Abela qui avait donné son accord pour la création de cette commission le samedi 18/02, m'a adressé un mail m'indiquant : « Suite à un entretien avec mon président de groupe je te demande de bien vouloir retirer mon nom de la commission. Car c'est une décision qui doit se prendre en concertation avec le groupe et ça n'a pas été le cas ». Kola Abela n'est donc plus demandeuse de la commission. Son groupe, le PSG (majorité), préférant pour le moment le silence à la recherche lucide de la vérité dans un cadre pluraliste et transparent.
  • Pourtant nous restons bien 21 à demander la commission. Car dans le même temps que Kola Abela (PSG-majorité municipale) se désistait, Foudhil Hamoudi (majorité municipale, non-inscrit) indiquait le 24/02 sur les réseaux sociaux son soutien à la démarche...

La suite au prochain épisode ?

Tag(s) : #Saint-Denis, #Service public, #Personnel communal, #CTM, #Débats, #Elus, #Laurent Russier

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :