Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Samedi dernier matin, tôt, j'ai retrouvé Porte de la Chapelle —qu'à la Plaine-Saint-Denis on partage avec Paris— un collectif de tailleurs de pierres et d'artistes de la pierre. Outrés que des roches puissent servir ici à pourrir un peu plus la vie aux centaines de migrants et réfugiés. Qui passent leurs nuit dehors —qu'il vente, pleuve, neige, grêle ou gèle— aux abords immédiats du centre improprement baptisé « humanitaire » que le gouvernement, la ville de Paris et la Région disent avoir mis ici à leur disposition.

« Les pierres sont faites pour bâtir des ponts et non pas des murs ! » disaient celles et ceux qui les aiment et bâtissent avec des édifices pour vivre ou en font des œuvres d'art...

Alors samedi matin les Cœurs de pierre solidaires et des citoyen-ne-s venus aider ont entrepris de déplacer des roches de plusieurs tonnes afin de redonner un peu d'espace pour s'abriter aux migrants. Et ont commencé à tailler les roches.

Samedi en fin de matinée, au moment où je partais vers d'autres obligations et engagements, la police a débarqué. Et demandé de cesser les travaux. Et d'appeler la mairie du 18è arrondissement de Paris pour avoir l'autorisation. Je suis resté un peu pour voir. Et prendre le café pour cette pause forcée.

Puis j'ai dû partir...

Samedi de toute la journée je n'ai plus pu suivre l'évolution et la suite des événements. Pas même sur les réseaux sociaux (désolés aux ami-e-s à qui je n'ai pas encore répondu !)...

Alors dimanche après-midi je suis passé voir.

Sur place, des pierres ont bougé. Et des visages ont vu le jour sur les roches. Des visages de migrants... histoire de ne jamais oublier qu'enroulés dans des couvertures ou des duvets, et contorsionnés entre les roches, il y a des hommes qui tentent de survivre. Malgré la brutalité de quelques cœurs en pierre plus affairés à ce que le problème ne se voit pas qu'à trouver des solutions à la hauteur.

Les Cœurs de pierre solidaires, les tailleurs et les citoyen-ne-s ont ainsi donné aux pierres des visages et aux migrants un peu d'humanité.

Il reste encore pas mal de roches à déplacer. Et beaucoup de pierres à bouger pour faire tomber les murs. Mais c'est un bon début. Et ce n'est assurément pas fini. Car nombreux et nombreuses nous sommes à définitivement préférer ouvert.

Ils bougent les pierres pour faire tomber les murs
Ils bougent les pierres pour faire tomber les murs
Ils bougent les pierres pour faire tomber les murs
Ils bougent les pierres pour faire tomber les murs
Tag(s) : #Paris, #CœursDePierre, #Luttes, #Débats, #Droits, #Solidarité, #Manifestation, #International, #Le Roux, #Plaine-Saint-Denis, #Porte de la Chapelle, #Vidéos

Partager cet article

Repost 0