Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai rendu visite ce lundi midi —jour de rentrée pour celles et ceux qui ont pris des vacances— aux salariés en grève au Centre technique municipal de Saint-Denis et aux syndicats qui avaient donné rendez-vous à leurs collègues, pour un barbecue sur le site, entre 11h et 14h.

J'y apporte la bonne nouvelle que maintenant nous sommes plus que les 9 requis pour demander la création d'une commission municipale d'information et d'évaluation sur le CTM. J'y retrouve d'ailleurs plusieurs de mes collègues élu-e-s qui demandent eux-aussi la mise en œuvre de l'article 6-5 du règlement intérieur du conseil qui le permet...

J'y apprends aussi que le 16 février, par le truchement de la première adjointe au maire, la municipalité a enfin proposé une date de rencontre aux syndicats pour... le 23 février !

J'ai donc quelques remarques :

  • 1) La grève reconductible ayant commencé le 8 février au CTM, il aura fallu 9 jours pour proposer une date. Que de temps perdu !
  • 2) Au lieu de proposer une date immédiate, il est proposé une date 7 jours plus tard. Que de temps re-perdu !
  • 3) 9 jours + 7 jours = 16 jours. Et comme on peut se douter que tout le monde ne va pas forcément tomber d'accord du premier coup, on peut imaginer qu'il pourrait falloir plus d'une rencontre pour une sortie apaisée du conflit. Temps perdu, temps perdu, temps perdu... Encore et encore...
  • 4) On peut d'autant plus douter que la première rencontre permette directement de sortir de la crise actuelle, que la proposition de date —déjà pas très réactive— est assortie d'une condition malheureusement assez classique chez les adhérents du Medef en proie à un mouvement social : la levée du piquet de grève. Ce n'est pas dit que prendre les salariés pour des imbéciles suffise à ce qu'il le soient !

Tout cela a des conséquences pour les familles de notre ville. Du fait directement de la grève des personnels du CTM. Et aussi parce que ce midi les agents municipaux étaient appelés à débrayer pour rejoindre leur collègue au barbecue. Et donc en particulier dans les écoles, à ne pas assurer leur service.

Ce qui est désolant ici, c'est que cela avait aurait sans doute pu être évité, si des négociations avaient commencé dès le début de la grève. Et si celles qui sont proposées aujourd'hui n'étaient pas assorties de conditions dont on peut se douter (à moins d'être totalement déconnecté de la vraie vie) qu'elles ne seront pas acceptées. Mais peut-être était-ce là le but ?

Je demande à mes collègues de l'exécutif de cesser de "jouer la montre". Et d'entamer sans délais et sans conditions préalables des discussions avec les salariés et leurs syndicats. Et de remettre autant de fois qu'il le faudra l'ouvrage sur le métier, afin de rechercher vraiment une sortie négociée et apaisée de cette crise.

L'exécutif municipal pourrait-il arrêter de "jouer la montre" pour trouver rapidement une issue négociée à la crise au CTM de Saint-Denis (SVP) ?
L'exécutif municipal pourrait-il arrêter de "jouer la montre" pour trouver rapidement une issue négociée à la crise au CTM de Saint-Denis (SVP) ?
L'exécutif municipal pourrait-il arrêter de "jouer la montre" pour trouver rapidement une issue négociée à la crise au CTM de Saint-Denis (SVP) ?
L'exécutif municipal pourrait-il arrêter de "jouer la montre" pour trouver rapidement une issue négociée à la crise au CTM de Saint-Denis (SVP) ?
L'exécutif municipal pourrait-il arrêter de "jouer la montre" pour trouver rapidement une issue négociée à la crise au CTM de Saint-Denis (SVP) ?
L'exécutif municipal pourrait-il arrêter de "jouer la montre" pour trouver rapidement une issue négociée à la crise au CTM de Saint-Denis (SVP) ?
L'exécutif municipal pourrait-il arrêter de "jouer la montre" pour trouver rapidement une issue négociée à la crise au CTM de Saint-Denis (SVP) ?
Tag(s) : #Saint-Denis, #CTM, #Service public, #Personnel communal, #Elus, #Débats, #Laurent Russier, #Luttes

Partager cet article

Repost 0