Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une manipulation grossière et mensongère qui nous condamne. À ne pas prendre la mesure de la gravité de la situation. À n'en pas chercher les causes. Et à n'en jamais trouver les solutions.

Philippe Caro

Évolution du rapport gauche/droite dans le 93.

J'ai reçu récemment un mail étonnant adressés aux militants communistes de Saint-Denis, du responsable de notre section locale. Pour les convoquer à une assemblée générale. Jusque-là rien que de très normal. Ce qui l'est moins est "l'analyse" (les guillemets sont à dessein) qui y est faite du scrutin des Sénatoriales du 24 septembre dernier en Seine-Saint-Denis.

En effet, on y lit : « Cette élection est une bonne surprise puisqu’avec 408 voix, le PCF dépasse de 30 voix (sur 2000) son nombre d'électeur maximum prévu. Une preuve du crédit dont bénéficie le groupe communiste au Sénat et de notre capacité à rassembler. »

Je passe rapidement sur le fait que l'auteur de ces lignes —par ailleurs aussi responsable départemental du PCF— fait l'impasse complète sur le fait que le groupe communiste qui comptait 18 sénateurs avant ce scrutin en compte aujourd'hui 5 de moins.

Car le plus sidérant vient du motif de surprise avancé dans ce mail : le PCF aurait dépassé « son nombre d'électeur maximum prévu ». Que personne évidemment n'avait évidemment annoncé avant le scrutin. Ben ouais quoi, c'est tellement plus commode de dépasser des objectifs, quand on les annonce après ! La règle imbattable du "qui perd gagne"…

Pourtant analyser ce scrutin n'a rien de compliqué. C'est même une des ses caractéristiques principales.

J'ai eu l'occasion d'écrire sur ce blog que le Sénat et le scrutin qui en désigne les membres (par des "Grands Électeurs") sont démocratiquement aberrants (et coûteux). Et l'une des caractéristiques principales de ce vote est de bien peu favoriser le renouvellement. La preuve : une bonne partie des têtes de listes de 2011 étaient encore têtes de listes en 2017 !

Il est du coup plus facile que dans bien d'autres élections de comparer les scores et mesurer les évolutions. D'autant que le détail des résultats est disponible sur le site du ministère de l'Intérieur. Pourquoi s'en priver ?

Puisqu'il semble que la volonté des responsables de mon Parti soit de bercer mes camarades d'explications lénifiantes en s'accommodant d'informations tronquées, cet exercice de lecture des résultats je l'ai fait. Et comme pour des raisons familiales je serai absent (ce que je regrette car on n'a pas si souvent l'occasion de rigoler !) de cette réunion à laquelle je suis convoqué, je vous le livre ici ce petit travail en même temps qu'à mes camarades. Avec les chiffres bruts et quelques graphiques de mon cru.

Ce qu'on observe est limpide. Et conforte ce que j'écrivais le lundi 25 septembre : « La Droite (LR) arrive largement en tête avec 26,3% et deux élus. L'UDI obtient deux élus (1). LREM qui fait 8,01% n'a pas d'élu. Les autres listes (dissidents de droite et FN) non plus. Mais tout confondu, en Seine-Saint-Denis les réacs passent la barre des 50% de cinq dixièmes ! Dans le bateau ivre qu'est la Gauche, le PCF récolte les fruits des victoires électorales de 2014 aux municipales (avec en particulier les victoires à Montreuil et Aubervilliers) et profite de la division du PS en deux listes (l'officielle et la dissidente) pour gagner un élu. Les Verts qui s'étaient rangés sous la bannière du PS (qui conserve son élu) perdent leur siège au Sénat. »

Évolution comparée des résultats des Sénatoriales 2011 et 2017.

Les chiffres sont clairs : pour le PS (avec EELV) c'est un effondrement massif. Le PCF est en sévère recul et perd 104 voix (-20,31%) alors que le corps électoral croît de 244 inscrits. La droite progresse fortement et passe (toutes tendance confondues) la barre des 50%. Des listes alternatives émergent, dont celle citoyenne de gauche conduite par Anina Ciuciu que j'ai soutenu.

Je vous laisse le soin de lire les chiffres et les graphiques que je mets à votre disposition. Et de procéder si vous le souhaitez à vos propres calculs et analyses pour vous faire votre propre opinion.

Je sais que quelques apparatchiks de mon Parti sursautent lorsque j'évoque l'inspiration Bréjnévienne de certaines de leurs pratiques. Mais expliquer qu'une situation est finalement meilleure que si elle avait été pire ; en prenant comme argument qu'on a dépassé des objectifs qu'on a soi-même fixé après l'obtention des résultats (vous suivez ?}… Ben je suis désolé de le dire : c'est du Bréjenev tout craché !

C'est un terrible retour en arrière. Une insulte à l'intelligence des militant-e-s communistes et au-delà à celle de nos concitoyen-ne-s. C'est surtout une manipulation grossière et mensongère qui nous condamne. À ne pas prendre la mesure de la gravité de la situation. À n'en pas chercher les causes. Et à n'en jamais trouver les solutions.

Si on continue comme ça, le Bréjnévisme des directions locale et départementale du PCF finira bien par avoir raison de mon Parti. Pas de l'idée communiste. Qui n'est pas qu'affaire de petite boutique électorale : « Nous appelons communisme le mouvement réel qui abolit l'état actuel des choses » (*). Un vaste projet toujours actuel.

(*). Karl Marx et Friedrich Engels, L'Idéologie allemande.

(1). Au moment de la rédaction du billet d'où est issue cette citation les infos dont je disposais donnaient deux élus à l'UDI. Qui n'en a en fait qu'un. Ce qu'indiquent en revanche bien les tableaux que je publie qui sont fondé sur les résultats officiels publiés par le ministère de l'Intérieur. (Précision ajoutée le 30 septembre 2017).

Au PCF 93, les Sénatoriales c'est plus mieux que si ça avait été bien pire
Au PCF 93, les Sénatoriales c'est plus mieux que si ça avait été bien pireAu PCF 93, les Sénatoriales c'est plus mieux que si ça avait été bien pire
Tag(s) : #PCF-FDG, #PCF, #Débats, #Saint-Denis, #Seine-Saint-Denis, #Elections, #Sénatoriales2017

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :