Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lettre ouverte aux grands électeurs et grandes électrices (et aux petits aussi, y’a pas de raison !).

Dimanche 24 septembre je voterai pour la liste citoyenne de gauche conduite par Anina Ciuciu. Et j’engage les grandes électrices et grands électeurs de notre département à faire de même.

Philippe Caro

Anina Ciuciu, tête de la liste citoyenne de gauche "Notre Avenir" aux élections sénatoriales (photo empruntée au BondyBlog)

Dimanche prochain auront lieu les élections sénatoriales.

Le Sénat est un machin construit par De Gaulle dans sa Vè République pour confisquer l’expression populaire issue du vote des Français-e-s. Et empêcher ou pour le moins freiner l’adoption de lois qui seraient en issues dès lors qu’elle ne serait pas conforme aux vues de la bourgeoisie. Car chaque loi adoptée par l’Assemblée Nationale doit passer à la « moulinette » du Sénat…

Et ça a plutôt bien marché, ce système confiscatoire : depuis 1958 et alors que plusieurs fois les Français-e-s ont majoritairement voté à gauche, le Sénat n’a été majoritairement à gauche que trois ans, de 2011 à 2014 !

Pour arriver à ce résultat, il faut à notre système électoral pas mal de contorsions :

  • Le scrutin est « indirect » ; les Français ne votent pas mais seulement des « Grands Électeurs » : une sélections d’élu-e-s et d’électeurs/trices désignés par ces élu-e-s.
  • Le vote a lieu par département, avec un mode de scrutin qui peut être différent selon les cas : uninominal à deux tours ou à la proportionnelle. Le résultat voulu (et obtenu) est qu’il majore les départements ruraux plutôt à droite et minore les départements urbains et généralement populaires, plutôt à gauche.
  • Le renouvellent a lieu tous les 6 ans par tiers. Ce qui permet de gommer les changements de majorité qui peuvent intervenir entre-temps.

Bref, le Sénat est une aberration démocratique. Et coûteuse : Son budget annuel est de 335 millions d’Euros. Essentiellement consacré aux indemnités et aux frais des sénateurs et de leurs collaborateurs. Ce qui représente environ 920 000 euros par sénateur et par an.

Mon Parti, le PCF (qui doit y avoir encore quelques intérêts à sauver à défaut de valeurs ?), envisage aujourd’hui de le conserver. Mais en le transformant par une fusion avec Conseil économique et social. Je ne partage pas cette opinion brumeuse : le seul service à rendre à la Nation est de supprimer cette coûteuse aberration démocratique.

Reste que pour le moment le Sénat est là avec la Vè République. Et que le vote a lieu dimanche pour son renouvellement partiel.

Grand électeur de droit —car conseiller municipal de Saint-Denis— je me désolais d’avoir à gâcher une partie de mon dimanche pour aller voter à la Préfecture du département.

D'abord pour les raisons que j’ai évoquées précédemment et qui demeurent. Ensuite parce que le paysage des listes candidates (en Seine-Saint-Denis on vote sur scrutin de liste à la proportionnelle) apparait d’une tristesse affligeante.

Avec à droite, une liste du FN, une liste LR (avec de l’UDI dedans), une liste LR dissidente, une liste LREM (avec du LR et de l’UDI dedans), une liste UDI. Avec à gauche une liste PS, une liste PS dissidente, une liste PRG…

Avec la surprise de ne pas avoir de liste Mélanchoniste. Car voici qu’après avoir forcé la main à tout le monde pour être Président, puis pour présenter ses candidats partout aux Législatives, il est d’une discrétion de violette sur une Assemblée où pourtant il a longtemps siégé ? Je ne saisi pas…

Et avec aussi une liste PCF. Mais dont la désignation s’est faite (hélas !) dans une pure tradition plébiscitaire brejnévienne que je croyais disparue depuis longtemps : un vote du 1er au 3 septembre, bloqué sur une seule liste et annoncé la veille ou l’avant-veille ; avec un dépôt des listes en préfecture le 4 septembre. Autant dire que d’une telle procédure ne pouvait sortir que du vieux. C’est le cas : Une liste d’apparatchiks anciens qu’aspirent à remplacer des apparatchiks plus jeunes. Désignés dans des arrières-cuisines de caciques prépotents qui courrent d’une élection perdue à l’autre comme un poulet sans tête sur le pont du Titanic. Pitoyable. Et surtout pas au niveau d’exigences de renouvellements qu’expriment nos concitoyen-ne-s —singulièrement les électeurs et électrices de notre département— lors des derniers scrutins ; par leurs votes aussi bien que par leurs abstentions.

Bref, au premier regards ce scrutin ce n’est que du rance !

Il y a pourtant une exception : il s’agit de la liste citoyenne divers gauche conduite par Anina Ciuciu.

Anina Ciuciu, il est possible que vous en ayez entendu parler. C’est mon cas. Il s'agit d'une jeune femme, élève avocate et écrivaine, née il y a 27 ans en Roumanie dans une famille Rrom. Engagée, elle est co-fondatrice du « Mouvement du 16 mai », militante de « la Voix des Rroms », marraine de l’ASET93 et porte-parole de la campagne « École pour tous ».

Un vrai parcours de combats, d’excellence et de réussite pour cette jeune femme qui est passée par un camp près de Rome, au milieu de 800 autres Rroms et a dû mendier avec sa mère et ses sœurs pour survivre. Une belle démonstration aussi de ce que notre République est capable de permettre à ses enfants. Qui y viennent au monde ou qui la choisissent.

La Seine-Saint-Denis s'honorerait à être le premier département en France à porter au Parlement une femme issue d’une des populations les plus maltraitées d'Europe. De cette population, bouc émissaire facile de tous les maux de notre société alors qu’elle ne compte qu’à peine 20.000 personnes sur notre territoire.

Cette raison à elle-seule suffirait pour que je décide de voter pour la liste qu’elle conduit.

Mais il y en a une autre : la liste que conduit Anina Ciuciu est composée de militant-e-s de terrains qui veulent « porter la voix et les causes de notre territoire ». Bref, des citoyennes et citoyens qui ont décidé qu’il fallait qu’ils s’en mêlent ! Et dont la démarche voisine donc celle que nous avons initié à Saint-Denis lors des dernières élections législatives.

Les colistier-e-s de la liste citoyenne de gauche Notre Avenir. Contact : notreavenir.laliste@gmail.com

Alors dimanche 24 septembre je voterai pour la liste citoyenne de gauche conduite par Anina Ciuciu. Et j’engage les grandes électrices et grands électeurs de notre département à faire de même.

(Prendre contact avec cette liste : notreavenir.laliste@gmail.com)

 

À TÉLÉCHARGER : Profession de foi de la liste citoyenne de gauche, Notre Avenir, conduite par Anina Ciuciu.

Élections sénatoriales : et si nous nous en mêlions ?Élections sénatoriales : et si nous nous en mêlions ?

… Et si vous voulez en savoir plus, il y a une réunion publique ce mercredi 20 septembre de 19h à 21h en salle des mariages de la mairie de l'Ile-Saint-Denis...

Tag(s) : #Seine-Saint-Denis, #Saint-Denis, #Débats, #Elections, #Elus, #Egalité, #Sénatoriales2017, #NotreAvenir

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :