Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jeudi 22 janvier stand d’information des « élus en grève »
parvis de l’Hôtel de Ville de 10h à 17h
puis départ collectif pour un rassemblement à 18h, à Matignon, siège du Premier ministre

L’austérité nuit gravement à l’emploi et aux services publics

Non aux 22 millions d’€ en moins de l’État pour les Dionysiens et leur ville

Avec son plan d’austérité de 11 milliards d’euros d’ici 2017, fait sur le dos des villes et de leurs habitants, l’Etat menace la solidarité et le dynamisme de notre ville. C’est injuste pour les Dionysiens. C’est du gâchis pour le pays de maltraiter les villes jeunes et porteuses d’avenir comme la nôtre.

Le « pacte d’irresponsabilité » du gouvernement avec le Medef, pousse les profi ts et dividendes des actionnaires vers des records et détruit de l’emploi, des outils de production et des services publics.

Le choc d’austérité contre les collectivités, c’est 22 millions d’euros de dotations en moins, d’ici 2017, pour Saint-Denis et les Dionysiens. C’est 10% du budget de la commune. 22 millions c’est un groupe scolaire de 20 classes avec une école maternelle, une école élémentaire et un accueil de loisirs.

22 millions c’est comme si l’Etat imposait de supprimer tous les services rendus aux Dionysiens pendant deux mois.

22 millions c’est l’équivalent du chèque cadeau de l’Etat au groupe Total qui a reçu 20 millions de « crédit d’impôt compétitivité » l’an dernier et a réalisé 8,4 milliards d’euros de bénéfice !

Les collectivités territoriales assurent près de 70% de l’investissement public du pays. Porter un tel coup aux budgets des villes, c’est asphyxier encore plus l’économie. C’est grossir le chômage. C’est dégrader la qualité des services publics, c’est fragiliser le tissu associatif.

Cela m’inquiète. Chaque jour, je rencontre des Dionysiens et des Dionysiennes qui me font part de leurs difficultés à joindre les deux bouts et du besoin de pouvoir compter au quotidien sur la force des services publics locaux.

Cela me met en colère et justifi e notre mobilisation avec les villes de L’Île-Saint-Denis, Stains, Aubervilliers, Montreuil… pour exiger la réduction des inégalités entre communes riches et communes populaires et le soutien aux villes bâtisseuses qui répondent aux besoins de logements, d’équipements publics et créent de l’activité et desemplois.

Saint-Denis ne demande pas la charité, elle exige la justice et l’égalité dans l’intérêt général.

Didier Paillard, Maire de Saint-Denis, et la municipalité.

Tag(s) : #Saint-Denis, #Luttes, #Austérité, #Elus, #Manifestation, #Didier Paillard, #Débats, #Budget

Partager cet article

Repost 0