Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le plan de licenciements me semble totalement déconnecté de la santé économique de l’entreprise dans la mesure où le groupe bénéficie en 2014 d’une progression de 1,7 milliards € de son chiffre d’affaire, qui atteint 56,6 milliards €, tandis que DHL Supply chain voit son chiffre d’affaire progresser de 14,2 à 14,7 milliards € – progression principalement réalisée en Europe.

Didier Paillard

Après Pitney Bowes, Didier Paillard dénonce de nouveaux licenciements boursiers chez DHL à la Plaine

Le massacre des emplois par les actionnaires continue !

Alerté par les salariés de DHL à la Plaine (266 avenue du Président-Wilson), Didier Paillard a écrit au ministre du travail pour lui demander d'intervenir pour empêcher 41 licenciements secs... Voici son courrier.
Après Pitney Bowes, Didier Paillard dénonce de nouveaux licenciements boursiers chez DHL à la Plaine

Saint-Denis, le 22 avril 2015

Monsieur François Rebsamen

Ministre du Travail, de la Formation professionnelle et du Dialogue social

127, rue de Grenelle

75007 PARIS 07

Monsieur le Ministre,

Je souhaite attirer votre attention en urgence sur le projet de plan social envisagé par la direction de DHL Supply Chain. En effet, j’ai été alerté par les organisations syndicales du projet de réorganisation qui prévoit la mise en œuvre de 41 licenciements secs.

Le groupe DHL est une société spécialisée en transport et logistique. Elle fait partie du plus grand groupe postal et logistique au monde, Deutsche Post. Multinationale présente dans plus de 220 pays, elle compte plus de 325 000 salariés. Le groupe a pu s’établir de fait par sa taille comme le leader mondial du transport. DHL Supply Chain (130 000 employés) est la plus grande des divisions : elle propose et construit des solutions logistiques sur mesure et inter-divisions d’échelle mondiale.

Le plan de licenciements me semble totalement déconnecté de la santé économique de l’entreprise dans la mesure où le groupe bénéficie en 2014 d’une progression de 1,7 milliards € de son chiffre d’affaire, qui atteint 56,6 milliards €, tandis que DHL Supply chain voit son chiffre d’affaire progresser de 14,2 à 14,7 milliards € – progression principalement réalisée en Europe.

Au-delà des interrogations sur la pertinence même de l’objectif du groupe en matière de compétitivité de DHL Supply chain en France, le projet de la direction ne permet pas de l’atteindre, en dépit d’un coût social insupportable.

Les alternatives existent pour diminuer le nombre de suppressions de postes, en mobilisant plusieurs facteurs et notamment en adaptant la politique de rémunération du siège : limiter les bonus et éléments variables de paie (2,6 M€ d’économies avec cotisations sociales), modifier la politique salariale en direction des cadres dirigeants, liés aux performances du groupe alors que les performances financières de la supply-chain en France reculent depuis 2006 (1,5 M€ d’économies potentielles en 2015), limiter les rémunérations à 75 000 € annuels (0,9 M€ d’économies).

Nous sommes donc manifestement en présence de licenciements boursiers, dont la finalité est d’assurer aux actionnaires du groupe un haut niveau de profit et de rémunération. Il y a urgence à ce qu’une intervention du Gouvernement, au travers notamment de l’action de la DIRECCTE, appuie les salariés en lutte afin d’empêcher le drame social qui se profile au travers de licenciements secs.

Comptant sur votre engagement et votre détermination à combattre les destructions d’emplois, je vous prie de recevoir, Monsieur le Ministre, l’expression de ma haute considération.

Didier Paillard

CC : Monsieur le préfet de la Seine-Saint-Denis

Tag(s) : #Saint-Denis, #Plaine-Saint-Denis, #Didier Paillard, #Argent, #Austérité, #Luttes, #Elus, #PCF-FDG

Partager cet article

Repost 0