Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans le doute sur les compteurs Linky sur lesquels beaucoup émettent des réserves quant à la dangerosité, et dans l'attente de résultat d'études indépendantes, le maire a signé un arrêté imposant un moratoire sur leur pose à Saint-Denis.

J'ai été alerté par des habitants car ENEDIS (ex-ENGIE, ex-ERDF, ex-EDF...) a commencé à poser ces compteurs dans notre ville, à la Plaine en particulier.

Dans le cadre du débat sur le "Plan Climat Énergie" de la ville, Je suis intervenu au conseil municipal de jeudi dernier pour que les dionysien-e-s soient alertés sur ces compteurs, sur leurs droits et sur l'existence de cet arrêté du maire qui facilite les démarches des foyers qui veulent s'opposer à leur pose.

Vous trouverez ci-dessous l'intégralité de mon intervention au conseil de jeudi (L'intégralité du Conseil ainsi que les réponses apportées sont visibles en vidéo ici). Pour vous procurer une copie de l'arrêté, je vous engage à contacter la mairie au 01 49 33 66 66 (cabinet du maire) ou à le télécharger ci-dessous.

Téléchargez ici l'arrêté du maire imposant un moratoire sur l'installation des compteurs Linky sur notre territoire :

Arrêté du maire imposant un moratoire sur l'installation des compteurs Linky sur notre territoire.

Mon intervention au conseil municipal du 29/09/2016 :

« D’abord je voudrais remercier Michel Ribay, le pôle environnement, les services municipaux pour ce rapport que j’approuve. J’ai tout de même des remarques essentiellement sur deux points.

Dans ce rapport présenté par Michel Ribay il est question pour la ville de « maîtriser ses consommation énergétiques ». Je voudrais sur ce thème vous dire mon inquiétude sur un point qui n’est pas explicitement dans le rapport, mais est pourtant dans le thème et d’actualité : la consommation électrique.

Vous le savez, au motif de la « maîtrise de la consommation énergétique », ENEDIS (qui est le successeur du successeur d’EdF, ENGIE… on finit par se perdre un peu) déploie en ce moment les compteurs Linky.

Ceux-ci posent aussi question en matière de développent durable, puisqu’on va mettre à la poubelle 80 millions de compteurs prévus pour 60 ans pour les remplacer par des compteurs Linky qui dureront 20 ans. Mais ce n’est pas vraiment le sujet…

Je laisse le soin à mes collègues Michel Ribay et Madjid Messaoudene de nous expliquer le pourquoi et le comment de la prise ces jours-ci d’un arrêté du maire instaurant un moratoire sur les compteurs Linky.

Des bâtiments communaux dont il est question dans ce rapport, nous en avons beaucoup. Notamment des bâtiments scolaires ou péri-scolaires.

Je souhaiterai donc savoir —c’est une question— s’il y a des compteurs électriques Linky dans ces bâtiments ? En particulier dans les bâtiments qui accueillent des enfants, car les inquiétudes que nous avons concernant les conséquences des émissions d’ondes GSM sont d’autant plus fortes pour ce public ?

Si ce n’est pas le cas, et si la perspective existe d’installation de compteurs Linky, alors je crois qu’il y a urgence à s’y opposer, sur la base du moratoire.

Par ailleurs, alors que nous en sommes à prendre cet arrêté, ENEDIS a déjà engagé dans notre ville le déploiement de ses compteurs Linky. Et ne donne pas nécessairement toutes les informations utiles à ses usagers, notamment qui ne voudraient pas de ces compteurs chez eux.

J’en veux pour preuve une petite enquête réalisée dimanche dernier par un habitant de la rue de la Métallurgie à la Plaine mobilisé sur cette question, que j’ai rencontré. Il a rendu visite à ses voisins et m’a fait parvenir un point.

Sur 27 appartements à cette adresse, voici la situation :

Dans 13 appartements les locataires était absents.

Dans les autres : 9 installations de compteurs Linky ont été confirmées. Dont un basculement de puissance en raison de problèmes répétés de coupures. Avec une locataire qui a été surprise d'apprendre lors de leurs échanges que sa facture risquait d'être augmentée. Car l'intervenant ENEDIS ne l'en avait pas informé. 5 Linky n’ont pas été installés. 1 par refus avec procédure. Les 4 autres foyers ont eu des soucis d'emploi du temps et n’ont donc pas ouvert à ENEDIS.

Globalement, pour le moment, la majeure partie des locataires accepte les compteurs par manque d'information et confiance en l’opérateur historique. Et parce qu’aucune information contradictoire, ni sur les réserves que nous avons sur ce compteur n’est faite.

Cet habitant de la Plaine qui a refusé le compteur Linky m’informe du peu de bonne volonté de l’opérateur à donner suite à son refus.

Je formule donc la proposition que nous prenions rapidement de nouvelles initiatives pour faire connaître l’arrêté du maire. Et surtout pour aider les habitants à connaître et faire respecter leurs droits.

En nous appuyant sur des partenaires associatifs et citoyens, comme le collectif des Copros Libres de Saint-Denis, avec qui j’ai eu un échange sur la question et qui se dit prêt, à travers ses membres, à refuser de manière individuelle les poses des compteurs Linky. Et prêt aussi à envisager des actions "coup de poing" de plus grande ampleur, surtout si ENEDIS montre beaucoup de zèle lors de l'installation des compteurs Linky.

C’était le premier point. »

(Le second point sera publié ultérieurement)

Tag(s) : #Saint-Denis, #Plaine-Saint-Denis, #Débats, #Energie, #Droits, #Copropriété, #Logement, #Services Publics, #Linky, #Enedis