Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Visite hier aux familles expulsées du 168 avenue du Président-Wilson qui sont reçues aujourd'hui à la Préfecture.

Hier soir je suis passé voir les habitant-e-s du 168 avenue du Président-Wilson expulsés en août dernier dans des conditions lamentables que j'avais décrites il y a près de deux mois (VOIR ICI). Je voulais faire le point de leur situation.

Alors que l'automne se fait de plus en plus rigoureux, ils campent toujours dans des conditions précaires dans le square au dessus de l’autoroute situé devant l’immeuble d'où ils ont été expulsés.

La semaine dernière ils ont assisté à un incendie qui s’est déclaré au 4è étage de l’immeuble d'où ils avaient été évacué en août. Les causes ne sont pas connues à l'heure actuelle. Mais les familles s'inquiètent des conséquences. En particulier pour leurs affaires restées dans les appartements et qu’elles n’ont pas pu récupérer depuis l’expulsion. Et qui risquent d'avoir été endommagées sinon détruites par le feu ou l'eau des lances incendies des pompiers. Le toit de l'immeuble est en effet largement détruit...

Du coup, à la suite de l’incendie, deux familles avec enfants qui n’avaient pas été expulsées jusqu'ici ont dû quitter l’immeuble. Après quelques nuits à l’hôtel elles se retrouvent à la rue sans solution et sont venues grossir le campement devant l'immeuble !

Ce vendredi 4 novembre, les expulsés seront reçu par la Préfecture. Ils expliquent qu'ils « comptent aborder avec le représentant de la Préfecture la question de la restitution des affaires, l’hébergement et le relogement de tous les expulsés, la régularisation de tous les sans-papiers ».

Je ne me prononcerai pas ici sur les solutions qui seront possible ou pas, enl'absence de détails sur la situation de chaque famille expulsée. Mais je réaffirme ici ce que j'écrivais déjà sur ce blog le 16 septembre dernier : « Il ne saurait être question pour moi de justifier les squats. Pas plus que les logements indignes où des propriétaires profitent de la difficulté pour de nombreuses familles à trouver un toit et de leurs fragilités sociales pour louer des logements indécents à des tarifs tout aussi indécents... Et le 168 était un peu tout ça. Il ne saurait-être question non plus pour moi de justifier des dérogations aux règles d'attribution des logements HLM. Car cela mettrait en concurrence les milliers de familles de notre ville (7500 environ) qui demandent un logement HLM et en ont toutes un urgent besoin. Mais je trouve que les conditions de cette expulsion sont indignes. Et force est de constater que l'État qui a accordé le concours de la force publique n'est pas à la hauteur de ses obligations. Et qu'il faut donc par voie de conséquence le rappeler à ses obligations. »

Il est grand temps que la Préfecture s'attache sérieusement à régler cette situation indigne qui s'éternise.

Affaire à suivre...

Visite hier aux familles expulsées du 168 avenue du Président-Wilson qui sont reçues aujourd'hui à la Préfecture.Visite hier aux familles expulsées du 168 avenue du Président-Wilson qui sont reçues aujourd'hui à la Préfecture.Visite hier aux familles expulsées du 168 avenue du Président-Wilson qui sont reçues aujourd'hui à la Préfecture.
Tag(s) : #Saint-Denis, #Plaine-Saint-Denis, #Logement, #Expulsions, #Loyers, #Débats, #Luttes, #Droits, #DALO, #Elus

Partager cet article

Repost 0